En circonscriptionLa délinquance en ruralité.

13 janvier 20210
❗️Alors que les chiffres de la délinquance en France viennent d’être publiés par le ministère de l’intérieur, montrant une baisse de celle-ci en 2020, on constate une hausse spectaculaire à la campagne et dans les villes moyennes.
❗️Ce n’est hélas que la confirmation de ce que la ruralité vit depuis déjà quelques temps sans que ce soit encore reconnu jusqu’alors. La hausse est pourtant spectaculaire dans certains départements dont le Cantal : +25%, plaçant notre département à la cinquième place des départements où l’augmentation est la plus forte. C’est un bien triste résultat tout à fait inacceptable.
❗️Le ministre de l’intérieur veut repenser la répartition police gendarmerie sur le territoire pour mieux répondre aux réalités. Pourquoi pas, mais l’essentiel pour nous n’est pas là. En fait, il s’agit surtout de mettre un terme à l’abandon des territoires ruraux, à la réduction des moyens de la gendarmerie et à l’éloignement des brigades d’une présence de terrain en proximité garante de la tranquillité des habitants.
❗️Cette baisse de la violence de 5% en zone urbaine en 2020, alors que la hausse globale est de 8% montre qu’il est temps dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres de remettre des moyens humains et matériels sur le terrain et d’arrêter le tout métropolitain qui caractérise depuis trop longtemps les politiques nationales en tout domaine. La ruralité mérite le respect des pouvoirs publics et les moyens de la Nation.
❗️Ce bilan atypique de 2020, année marquée hélas par la crise sanitaire, relève néanmoins des fragilités profondes.
Plus que jamais nous devons affirmer notre soutien aux forces de l’ordre et demander au Ministre de l’intérieur de rétablir les conditions d’une vie paisible à la campagne. La sécurité est en effet un argument majeur dans les choix de vie de ceux qui s’installent chez nous. Nous ne pouvons voir ce capital se déliter sans agir.
J’aurais l’occasion d’interpeler le Ministre dès cette semaine au Sénat soit à l’occasion des questions d’actualité au gouvernement, soit dans le cadre d’une interpellation écrite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac