Points de vueSNCF : Tout donne raison au rapport que nous avons rendu avec mon collègue Hervé Maurey en mars dernier au Senat.

22 août 20220
🚄 La SNCF, ou plus exactement le système ferroviaire français, a besoin de 100 milliards d’euros : c’est exactement ce que nous décrivions dans notre rapport : 35 milliards pour la régénération des lignes, 35 milliards pour la rénovation du système ferroviaire (ERTMS et commande centralisée des aiguillages), 30 milliards pour le développement de lignes nouvelles.
🚄 Le nouveau ministre des transports Clément Beaune, qui hélas n’a pas pu nous recevoir en juillet et que nous devons rencontrer début septembre, fait aujourd’hui le même constat, tout comme le Président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou : notre réseau a besoin d’efforts considérables pour rattraper plus de 30 ans d’abandon.
🚄 Mieux, Clément Beaune, suite à de nombreuses interpellations de son ministère, annonce enfin des priorités sur les lignes les plus en souffrance dont Clermont – Paris! Il dit enfin, ce que nous mettions en avant de manière prioritaire, que notre système de péage n’est plus soutenable et qu’il faut revoir ce mécanisme de financement qui aboutit à la fois à un prix du billet exorbitant pour l’usager et à une insuffisance de moyens pour rénover nos lignes.
🚄 Le redressement spectaculaire de la SNCF cette année va lui donner les moyens de contribuer à l’effort, qui passera par des solutions multiples : effort de l’Etat, investissement de la SNCF donc avec de vrais retours sur investissements identifiés, société de projets pour les investissements nouveaux, nouvelles relations avec les Régions pour les trains du quotidien. Pour cela, il faut dénoncer, comme nous l’avons proposé le nouveau contrat de performance signé entre l’Etat et la Sncf en ce début d’année, pour construire un véritable projet d’entreprise et de société ambitieux, permettant une réelle transition écologique et un nouveau service ouvert à tous.
🚄 Il n’y a plus qu’à…
🚗 Et maintenant nous allons nous engager dans un nouveau travail de contrôle et de propositions sur les sociétés d’autoroute et les concessions autoroutières qui ne sauraient introduire de nouvelles hausses des péages de près de 10% début 2023 alors que leurs situations financières sont florissantes et que les français subissent déjà une inflation difficilement soutenable…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac