Points de vueUn été avec la crise sanitaire dans le quotidien de tous et une rentrée qui inquiète.

24 août 20210
🔺Cet été aura été marqué par la résurgence dans le quotidien de chacun de la crise sanitaire : vaccination, pass sanitaire, opposition et incompréhension de certains, impacts économiques persistants et saison touristique moins favorable qu’espérée, manifestations annulées ou moins fréquentées … Après les déclarations du Président de la République, le vote et la promulgation d’une nouvelle loi largement améliorée par le Sénat, nous sommes depuis le 9 août entrés dans une nouvelle phase qui est venue restreindre nos libertés individuelles, mettre à mal l’activité de beaucoup de professionnels dans l’espoir de freiner la circulation du virus, avec la volonté d’accélérer la vaccination pour espérer prendre de vitesse le virus avant qu’une nouvelle mutation, un nouveau variant ne nous mette encore davantage en difficulté. La force et la vitesse de propagation du variant Delta ne manque pas d’inquiéter et montre nos fragilités persistantes. Elles confirment aussi que lorsqu’on est vacciné, on est pas ou peu impacté.
🔺Le Cantal et les Cantaliens font preuve d’un grand civisme : 8eme département le plus vacciné de France, grande adhésion des jeunes à la vaccination, fort engagement des professionnels de santé, responsabilité exemplaire des professionnels de la restauration… Les élus locaux sont aussi fortement engagés, au premier rang desquels les Maires. Il reste encore à améliorer la couverture vaccinale, notamment dans le Nord-Est du département, par un accès toujours plus proche et facilité. Chacun est mobilisé même en plein milieu de l’été pour avancer en ce sens. Mais on le voit aussi les taux d’incidence progressent. Nous avons encore pu le vérifier lors de la dernière cellule de crise de vendredi dernier organisée par le Préfet.
🔺Pour autant des questions essentielles restent à régler de manière urgente pour la rentrée. De nouvelles échéances, plus exigeantes encore, sont devant nous avec notamment l’élargissement du pass sanitaire et la mise en œuvre de la vaccination obligatoire pour certains salariés.
🔺J’ai demandé au Préfet d’organiser des réunions de concertation et d’apporter des précisions bien en amont de la rentrée au moins dans 3 domaines :
📍Préparation de la rentrée scolaire : précisions dans l’organisation et les modalités, élargissement des lieux de vaccination des jeunes de plus de 12 ans, situation des personnels enseignants et de ceux des collectivités territoriales qui interviennent en milieu scolaire…
📍Préparation de la saison sportive : quid des conditions de pratiques amateur pour les licenciés, les bénévoles, le public…
📍Compensation des pertes économiques : le pass sanitaire, même s’il permet un maintien d’activité que le confinement interdisait, impacte fortement l’activité de nombreux secteurs (perte d’activité et surcoût). Il faut vite préciser comment l’Etat entend intervenir dans ce nouveau cadre.
🔺Seule l’atteinte d’un niveau d’immunité collective suffisant (beaucoup évoque 90%), peut nous permettre de retrouver un cadre de vie plus libre. Nous sommes donc appelés à vivre durablement avec le virus. La course de vitesse engagée avec le virus va prendre une nouvelle dimension à la rentrée avec des éléments sociaux en particulier qui peuvent intervenir de manière plus forte, mais aussi peut-être avec un contexte sanitaire qui aura encore évolué.
🔺Il faut bien rappeler que ce qui nous prive de liberté c’est bien le virus, et non les mesures mises en place pour lutter contre sa propagation, même si elles doivent être encadrées. Le pass sanitaire n’est qu’un pis-aller dans l’attente d’une vaccination obligatoire, et sans doute non universelle, qui me semblerait souhaitable même si je n’en méconnais pas les difficultés de mise en œuvre. Notre passion égalitariste est en réalité égoïste. Ce dont nous avons vraiment besoin aujourd’hui c’est de responsabilité et de fraternité. Cela passe par la confiance. Le chemin va donc être long, sinueux et incertain, mais nous n’avons pas d’autre choix que de retrouver un nouveau récit national qui défende la vérité et offre une espérance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac