Au SénatGrosse fatigue.

2 avril 20210
⭕️ En fait, la crise sanitaire qui s’abat sur tous les pays et sur la France en particulier, peut se résumer pour tous les français à deux questions non réglées, qui nous obligent par impuissance à confiner la vie de chacun à des degrés variables depuis un an :
📍Notre capacité sanitaire et hospitalière à accueillir, tester, isoler et prendre en charge les personnes malades : nous ne disposons pas de suffisamment de lits de réanimation, nous n’avons pas de capacité d’agilité et d’adaptation, nous ne savons pas gérer la question médicale dans sa globalité en associant le public et le privé, les réserves sanitaires, l’armée si besoin…
📍Notre capacité à vacciner : visiblement nous n’avons pas cru au vaccin, pas assez tôt, nous avons commander trop tard, en quantité insuffisante, en négociant les prix alors qu’il s’agit du meilleur investissement pour tenter de limiter le prix économique et social de la crise, en confondant production européenne et vaccination des européens.
⭕️ De ces deux limites, de ces deux incapacités, encore une fois dans un contexte qui n’est pas simple, et qui donc exige humilité, agilité et travail collectif, découlent toutes nos difficultés depuis un an : pas d’anticipation, perte de confiance, engagements fluctuants, incapacité à fixer un cadre et un cap, et donc à le faire comprendre. On réagit plus qu’on agit, en renonçant à nos libertés, en mettant en péril notre démocratie, en hypothéquant gravement notre avenir par une dette colossale et non productive. Cela ne sera pas sans conséquences.
⭕️ Les jeunes sont les premières victimes de cette gestion de crise et nous aurons collectivement à leur en rendre compte.
⭕️ Notre pays risque de sortir gravement déclassé de cette crise qui n’en finit pas. La Chine et les pays orientaux sont déjà dans le rebond, les États Unis après une phase difficile sont déjà engagées dans la reprise, les anglais redémarrent, les fondamentaux allemands sont bien meilleurs que les nôtres….
⭕️ Surtout, les français, déjà épuisés, et pourtant si responsables et disciplinés depuis un an, sont résignés mais en colère. Ils voient bien que leurs efforts ne suffisent pas face à une gestion de la pandémie qui appellera le moment venu un bilan sans concession.
⭕️ Protéger et Vacciner vite et massivement restent nos 2 priorités. Cela doit tous nous mobiliser et rester la priorité de chacun. Cela exige la transparence quant aux quantités de vaccins dont dispose la France et à la manière dont chaque français, et d’abord tous les actifs ne pouvant pas télétravailler, peut être vacciné.
⭕️ Après les propos du Président de la République hier et la déclaration du Premier ministre cet après-midi devant le Sénat #constitutionart50-1, qui ont pris leurs décisions et se contentent ensuite d’en informer la représentation nationale, or nous avons nous aussi un poste de télévision,
📍Tous les groupes politiques (à l’exception du RDPI et des Indépendants) ont considéré qu’il n’était pas possible d’accorder la confiance à un Gouvernement dont la boussole semble définitivement égarée pour ne confier le destin des français, comme l’a dit le Président Larcher, qu’à l’oracle de « l’Élysée ». Il a obtenu 39 votes positifs sur 348 Sénateurs.
Le Parlement n’est pas un greffe, c’est un lieu de débat et d’écriture de la loi.
⭕️ Pour autant, notre responsabilité exige de tout faire pour que le Gouvernement parvienne enfin à protéger et vacciner tous les français qui le souhaitent et nous permette de revenir au plus vite à une « vie normale ». Nous continuerons à lui donner les moyens pour le faire et à faire valoir l’intérêt général jusqu’au terme de cette crise sans précédent. Nous continuerons sur le terrain à faire valoir les besoins de nos concitoyens pour les protéger, leur apporter des solutions et tenter de les rassurer.
Enfin, nos pensées vont à tous ceux qui ont été frappés par la pandémie et aux familles qui ont perdu un proche.
Il nous faut collectivement reconstruire la confiance dans la sincérité et l’efficacité. Nous y sommes tous prêts.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac