Points de vueDes élections législatives riches d’enseignements pour le Cantal et pour la France.

24 juin 20220
👉 Tout d’abord un grand bravo à Vincent Descoeur et à Jean-Yves Bony, ainsi qu’à leurs suppléantes Isabelle Lantuejoul et Marina Besse. Ce succès très net, avec 70% des électeurs qui leur ont accordé leur confiance dans chacune des circonscriptions du Cantal, est historique. Même si la participation n’est hélas pas aussi forte que nous pourrions l’espérer, cela ne réduit en rien le haut niveau de confiance que les électeurs cantaliens leur ont accordé. Je m’en réjouis et leur renouvelle mes félicitations.
👉 Ce résultat démontre que la proximité, la personnalité, la clarté et la fidélité, l’expérience, de nos deux candidats ont été salués dans chacune des circonscriptions bien au-delà des réflexes partisans. Il montre aussi combien la politique nationale depuis 5 ans et les flous qui demeurent pour les 5 prochaines années, suscitent inquiétudes, rejets et incompréhensions, même si le Président avait obtenu une majorité assez nette, qu’il faut toutefois ramener au contexte de l’échéance présidentielle si particulière que nous avons vécue. Ce résultat est aussi la traduction d’un collectif au service du Cantal et des Cantaliens qui montre son efficacité, avec le courage des valeurs et des convictions, mais aussi le pragmatisme d’un travail au service de tous.
👉 J’ai bien l’intention de revendiquer au niveau national une meilleure prise en compte de ce que nous sommes. Toujours parmi les plus civiques et pourtant pas suffisamment écoutés et encore moins entendus. Nos services publics (santé, école, sécurité), nos infrastructures… ne peuvent plus attendre ! Sur un plan plus politique, il faudra aussi que notre famille politique entende davantage les élus de terrain, les élus qui ont encore la confiance de leurs concitoyens, les élus qui sont pour beaucoup issus du monde rural et de la montagne (ils représentent environ les 2/3 des nouveaux députés de droite et du centre). C’est essentiel pour renouer avec un avenir confiant et garant d’une dynamique démocratique accrue.
👉 Au niveau national, le « roi est nu ». La déconstruction engagée il y a 5 ans vient de faire exploser nos repères, avec un risque de retour à l’instabilité de la IVème République, avec deux extrêmes renforcés par celui-là même qui prétendait les combattre. « France ingouvernable », « séisme »…, les qualificatifs utilisés par la presse au lendemain des législatives montrent à quel point notre pays est fracturé. Cela nous rappelle combien nous pouvons nous réjouir que dans le Cantal aucun des deux extrêmes n’ait figuré au deuxième tour. Mais pour combien de temps? Cela nous oblige!
👉 « Voter ce qui est bon pour le pays et pour le Cantal » : la formule est simple et pourtant elle dit tout. Nous avons tant perdu le bon sens de l’action publique… Les parlementaires modérés de droite et du centre, mais aussi d’une gauche de gouvernement, n’ont pas vocation à être une béquille de la majorité présidentielle, mais peuvent être une boussole de cette majorité trop verticale et trop souvent hors sol. Les deux extrêmes, dont celle de gauche va très vite se fracturer et celle de droite continuer à grossir si nous ne savons pas apporter de véritables réponses aux attentes des Français (sécurité, travail, territoire, pouvoir d’achat, espoir pour les jeunes…), ne peuvent permettre à notre pays d’avancer en responsabilité. Comment espérer que notre pays relève les défis qui sont les siens avec un parti qui vomit la police et un autre qui attise les haines? Le parti présidentiel quant à lui vient de recevoir un fort avertissement. La droite et le centre, comme la gauche modérée, pour leurs parts doivent être les vigies, les boussoles qui peuvent permettre de retrouver la voix de la confiance, de la démocratie et du progrès. Terriblement fragilisée, notre famille politique dispose pourtant d’un rôle clé aujourd’hui si elle veut bien s’en donner les moyens, à conditions de fixer un corpus programmatique clair à partir d’une vision ambitieuse, moderne et juste de notre pays, pour faire basculer les choix à venir dans la bonne direction. Ni pacte, ni coalition, mais force d’entraînement autour de ce que nous sommes.
👉 N’oublions jamais la formule de Margaret Mead, anthropologue : « Ne doutez jamais du fait qu’un petit nombre de gens réfléchis et engagés peuvent changer le monde. En fait , c’est la seule façon par laquelle il ait toujours changé. » C’est par le courage, vertu trop oubliée en politique, par le collectif, valeur mise à mal par l’hyper-personnalisation de la politique, par le terrain, notion oubliée par trop de leaders depuis des décennies, que le lien peut se renouer, que le recit national peut se perpétuer.
👉 De manière plus prosaïque, par delà le résultat, cette élection législative peut redonner à l’Assemblée nationale son rôle de débat, de propositions, de construction de majorités de projet, après avoir été pendant 5 ans une chambre d’enregistrement. Rappelons que la Vème République est un régime parlementaire. C’est en effet au Parlement d’orienter les grandes décisions de notre pays, sous l’impulsion du Président, sur proposition du gouvernement.
👉 Le Sénat a aussi un rôle majeur à jouer dans cette nouvelle configuration choisie par les français autour d’une majorité relative. La majorité sénatoriale est forte et s’est toujours montrée constructive sur l’essentiel et intransigeante sur les valeurs et les principes. Le Sénat a toujours su construire des majorités de projet. Désormais il doit plus encore impulser des réformes ambitieuses qui passent notamment par une approche plus différenciée des réponses à apporter à nos concitoyens, par un retour à une orthodoxie financière, par une réforme en profondeur du système social hérité de l’après-guerre qui est à bout de souffle, et par un élan en faveur de la jeunesse.
🙏 Un grand merci à tous les élus, les bénévoles et les agents territoriaux qui ont permis le bon déroulement de cette nouvelle séquence électorale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac