Au SénatVisioconférence avec le Ministère relative aux difficultés des stations de montagne liées à la hausse du coût de l’énergie.

23 septembre 20220
🔷 🎧Visioconférence avec les cabinets des ministres Bruno LE MAIRE, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Olivia GREGOIRE, ministre déléguée en charge des PME, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme et Dominique FAURE, secrétaire d’Etat chargée de la ruralité sur les enjeux de la saison hivernale face à la hausse du coût de l’énergie.
🔹Il faut d’abord rappeler que cette situation s’inscrit après deux années de Covid qui ont déjà fortement impacté les stations et tous les acteurs (exploitants de remontées mécaniques, entreprises et commerçants, collectivités…).
🔹Il s’agissait d’une réunion d’identification des difficultés pour voir comment y répondre. J’ai notamment fait valoir que concernant le Cantal et la station du Lioran, le surcoût de l’énergie après augmentation (remontées mécaniques et damage) équivaut à plus de 120% du résultat d’une bonne année d’exploitation! L’augmentation des tarifs de remontée est irréaliste, chacun en convient. C’est donc tout à fait insupportable et peut mettre définitivement à mal cette activité saisonnière majeure.
🔹Parmi les pistes évoquées par le Ministère à ce stade deux figurent en premier plan :
🧊 Faire baisser les prix de l’énergie en remettant en cause le système de prix européen, en décorellant les prix de l’énergie servie en France de celui-ci. C’est la priorité absolue, aucun système d’aide ne peut être à la hauteur des enjeux. Le conseil européen de l’énergie doit se réunir fin septembre sur cette question.
🧊 Aller vers une sobriété tendant à réduire la consommation de 10%, par des mesures de bon sens, qui seront présentées début octobre. On a souligné que les opérateurs n’ont pas attendu la crise pour toujours chercher à réaliser des économies sur leur poste énergie. La demande est de mettre en place des réponses spécifiques, propres à chaque station.
🔷 J’ai insisté sur l’absolue nécessité, là comme ailleurs, d’aller vers une régulation des tarifs de l’électricité. A ce titre, l’Etat insiste si possible sur le fait de ne pas s’engager dans de nouveaux contrats exorbitants ou de dénoncer ceux qui le sont. Il est aussi demandé de rassurer les consommateurs en confirmant qu’il n’y aura pas de coupures, ni de restrictions, d’énergie faute de quoi les réservations pourraient être remises en cause.
Il est également demandé à l’Etat de peser sur EDF et ENGIE afin d’éviter des pressions à la signature avant le début de la saison a des conditions inacceptables.
Les aides attribuées pendant la crise du Covid, qui ne l’auraient pas encore été, doivent l’être.
🔹Cette question devra avoir très vite des réponses claires pour pouvoir rapidement s’organiser.
De même, il serait utile d’avoir des réponses pour d’autres secteurs industriels qui aujourd’hui ne savent pas faire face à des 500% d’augmentation de l’énergie auxquels ils sont parfois confrontés. Il a en effet été rappelé que les mesures touchant aux prix sont examinées pour tous les secteurs et pas seulement pour les remontées mécaniques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac