Au SénatRéforme des études de santé : une réponse tardive et insuffisante de la Ministre.

19 janvier 20220
Réforme des études de santé : une réponse tardive et insuffisante de la Ministre qui masque un manque d’anticipation total du Gouvernement sur toutes les questions de santé.
🎥 La mise en œuvre de la réforme des études de santé issue de la loi de juillet 2019, devait
conduire :
💡d’une part, à diminuer le taux d’échec des étudiants en supprimant le numérus clausus dans l’objectif de former 20% de médecins supplémentaires,
💡et d’autre part, à diversifier leurs profils et faciliter la réorientation en cas d’échec.
🎥 L’année 2021 a laissé apparaitre une réalité bien différente, avec des situations dramatiques pour nombre de jeunes et de familles, conduisant le Gouvernement au final à augmenter le nombre de places en deuxième année. Pour tenir compte des redoublements, non anticipés, chaque université aurait dû augmenter ses capacités d’accueil de 30%. En fait, il n’en a rien été. Cela a d’ailleurs conduit le Conseil d’Etat a annulé deux articles de l’arrêté à l’été 2021, 15 universités sur 31 n’ayant pas respecté les augmentations d’accueil des étudiants issus du LAS et du PASS, dont celle de Clermont-Ferrand.
🎥 Les victimes sont nombreuses :
💡Jeunes laissés pour compte,
💡Familles passant de la fierté à l’angoisse,
💡Iniquité d’accroissement des numérus clausus selon les universités,
💡Territoires devenus de vrais déserts médicaux et qui sont condamnés à le rester,
💡Patients oubliés, cotisants spoliés…
🎥 J’ai élargi ma question, en attente de réponse depuis 10 mois ce qui n’est pas très respectueux de la représentation automnale, aux IFSI mis à mal eux aussi par Parcours Sup, alors que nous avons plus besoin que jamais d’infirmiers.
🎥 Retrouvez ci-joint ma question et la réponse de la Ministre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac