En circonscriptionGroupement Hospitalier Territorial (GHT) du Cantal : actualité, investissements et perspectives.

4 avril 20220
🩸Le Groupement Hospitalier Territorial du Cantal regroupe 6 établissements : les hôpitaux d’Aurillac, Saint-Flour, Mauriac, Condat et Murat et le Centre Hospitalier Pierre Raynal Soins de Suite et Réadaptation de Chaudes-Aigues. Pascal Tarrisson en assure la direction, conjointement avec celle du centre hospitalier d’Aurillac et celle des différents établissements, sauf Condat et Murat qui ont des directions en propre, mais avec aussi celles de l’EHPAD de Chaudes Aigues. Nous avons eu avec lui, Isabelle Martin, qui assure l’intérim de la Dirzction déléguée de Saint-Flour et Séverine Morin, Secrétaire générale, une réunion de travail fort riche, Stéphanie Samyn Directrice déléguée de Mauriac étant excusée. En effet, tant en qualité de Sénateur que de Conseiller régional, qui accompagne financièrement certains investissements, cet échange était précieux et je remercie l’équipe de direction pour leur accueil et leur partage.
🩸La situation des effectifs :
📍Plusieurs postes de Direction sont aujourd’hui vacants, on connaît aussi cette situation dans les EHPAD, c’est une vraie difficulté avec des intérims assurés dans plusieurs établissements ne permettant pas un pilotage optimal et un véritable soutien aux équipes auxquelles je renouvelle une fois encore notre gratitude pour leur engagement.
📍Par-delà la question des médecins spécialistes, où on enregistre plutôt une amélioration sur Aurillac en ophtalmologie par exemple, mais où on reste fortement soumis aux vacations en particulier à Saint-Flour (nous sommes dans l’incapacité de mettre en œuvre Rist pourtant votée), la situation des infirmières et des aides soignantes est particulièrement inquiétante. Les hôpitaux sont contraints de fermés des lits faute de personnel infirmier! C’est une véritable aberration qui vient s’ajouter à l’épuisement post COVID des équipes .
📍A ce titre, après une augmentation limitée des places ouvertes à l’IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) d’Autillac, il convient désormais de défendre une véritable augmentation des quotas en direction du Conseil régional dont c’est la compétence. L’Allier en a bénéficié, nous devons aussi l’obtenir. Pour cela un travail est en cours pour préciser les besoins en formateurs complémentaires et au niveau des bâtiments (le financement de l’isolation du bâtiment actuel est par ailleurs déjà financée et doit être engagée). Aujourd’hui l’intérim infirmier, lorsqu’il est possible, coûte cher et n’assure aucune visibilité.
📍J’ai assuré la direction de mon soutien au niveau régional pour défendre ce projet d’augmentation de capacité qui doit permettre aussi de répondre à des étudiants qui veulent s’orienter dans cette voie et qui aujourd’hui en sont parfois écartés par Parcoursup qui a beaucoup nuit à cette filière, reposant sur l’humain. A ce titre, elle devrait être dispensée de cette mécanique qui ne permet pas de mesurer la réelle motivation des candidats.
📍La question vaut aussi pour les IFAS (Institut de Formation des Aides-Soignants) du Cantal, mais pour lesquels la difficulté réside plutôt dans l’insuffisance du nombre de candidats. Des actions de sensibilisation sont engagées pour orienter vers ces filières dont nous avons tant besoin et qui commencent à faire l’objet d’une revalorisation salariale.
🩸Les Investissements :
Outre des aides au renouvellement des investissements du quotidien (matériel et mobilier), nos hôpitaux ont bénéficié du Ségur de la santé pour leurs projets immobiliers :
📍Murat : subvention de 12M€ pour le projet de réhabilitation de 24M€ en cours de définition finale. Ce projet sera aussi financé par la Région au titre de son programme de soutien aux hôpitaux de proximité.
📍Saint-Flour : projet de restructuration du Colombier à Volzac en attente de validation par l’ARS et dont le montant des crédits n’est pas encore arrêté.
Des aides au désendettement ont aussi été allouées au établissements mais pour des montants limités et surtout avec un étalement sur 10 ans qui ne donne pas de véritables marges de manœuvre nouvelles.
D’autres opérations d’investissements sont aussi en projet au-delà du Ségur :
📍Aurillac : dans le cadre du schéma immobilier, et après de nombreux investissements déjà réalisés, plusieurs projets sont en attente de validation financière par l’ARS : Regroupement des consultations externes, Reconstruction de la pharmacie, Restructuration de là pédopsychiatre à Cueilhes, Réfection de la blanchisserie.
📍Mauriac : la restructuration touche à sa fin avec encore l’isolation extérieure à réaliser, et l’installation du scanner obtenu.
📍Saint-Flour : le déplacement des urgences et la réorganisation de l’imagerie avec les nouveaux équipements financés par la Region et l’obtention récente de l’IRM, doivent être repensés et engagés rapidement, avec un financement global ARS et Région.
Murat : complètement au projet d’investissement du Ségur.
📍Des dossiers au titre de la transition énergétique sont en attente des financements européens du FEDER qui ne seront mobilisables qu’en 2023 et pour lesquels les cofinancements régionaux doivent être prorogés (IFSI, Mauriac).
Le GHT va renforcer son action à ce titre en relation avec l’Ademe en se dotant de compétence spécifique au service de tous les établissements, avec des audits énergétiques en cours à Saint-Flour et à Aurillac avant d’engager des programmes de travaux conséquents.
🩸Les enjeux et perspectives :
📍Le premier est le retour prévu après la crise sanitaire, au 1er juillet prochain, à la situation financière précédente, et notamment à la rémunération à l’acte, qui on le sait n’est plus tenable. Des mesures sont donc attendues pour s’en affranchir durablement. A ce titre, voir ci-joint les propositions du Sénat issues du travail de la commission d’enquête présidée par Catherine Deroche.
📍Les conditions nouvelles de financement doivent garantir un socle s’affranchissant de la population afin d’assurer un service public de la santé sur nos territoires éloignés des CHU. La répartition de la dotation populationnelle devra ainsi s’affranchir des effets de seuil pour garantir notre avenir à 10 ans, à partir d’un socle financier forfaitaire suffisant.
📍Sur le plan des spécialités, le travail engagé sur l’urologie doit être poursuivi pour aboutir et nous devons obtenir des avancées en neurologie et en psychiatrie où nous sommes sous dotés.
📍Le projet PACS (Picture archive and communication system) est un système de gestion électronique des images médicales avec des fonctions d’archivage, de stockage et de communication rapide. C’est le complément indispensable du système réseautique de gestion des activités d’un service d’imagerie et d’un centre hospitalier pour la gestion des images. C’est un outil clé pour la prise en charge des patients et la cohérence des soins. Ce projet est en cours de déploiement sur Aurillac, Saint-Flour et Mauriac et va ouvrir de nouvelles perspectives y compris en direction du secteur privé avec lequel les coopérations doivent encore être développées.
📍Enfin, la gouvernance du GHT avec son comité territorial des élus doit faire l’objet d’une réunion prochaine afin que tous les acteurs et les élus du territoire agissent conjointement.
🩸Merci à Pascal Tarrisson et à ses équipes, très mobilisées et pourtant sous dotées par rapport aux grands centres hospitaliers, pour leur engagement, leur pédagogie et leur action.
Que ce soit en qualité de législateur ou de conseiller régional, je suivrai et soutiendrai ces projets essentiels pour tous les Cantaliens, comme je le fais déjà depuis le début de mon mandat.
Rendez-vous est pris pour un prochain point pour mesurer l’avancée des projets

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac