Points de vueÉtude de la Fondapol (Fondation pour l’Innovation Politique) sur les mutations politiques en France : Comprendre le réel pour agir.

19 septembre 2022
👉 Dominique Reynié, Président du Think Tank Fondapol, a présenté, dans le cadre de nos journées parlementaires, la synthèse des travaux réalisés par cette Fondation pour comprendre ce qui est en train de se jouer dans notre pays, mais aussi en Europe, dans le monde occidental et plus largement dans le monde en général. Il insiste à juste titre sur la nécessité de regarder les données, le réel, pour élaborer des politiques publiques non les sondages et pas davantage ce que certains médias veulent nous donner à voir.
👉 On ne voit que les choses qui sont à la surface, un peu comme pour un sol qui se craquelle, alors que nous vivons un moment profond, historique, un grand bouleversement à l’échelle du monde, comme nous n’en avons sans pas connu au moins depuis la Renaissance. Il s’agit bien davantage d’une tectonique des plaques que nul ne sait encore vraiment lire mais qui est bien en œuvre… Voilà la conviction qu’il nous a fait partagé et que les études conduites en France et dans le monde occidental viennent confirmer.
👉 C’est un privilège redoutable d’être les témoins de ces transformations, mais c’est aussi un défi d’être à la manœuvre en cette période. Nul n’a vraiment la conscience de ce qui se joue, chacun ne fait qu’utiliser les éléments sans les maîtriser, comme le surfeur qui prend la vague mais ne la fait pas. Il n’y a partout que des systèmes destitués, des effondrements, des rapports de faiblesse… En fait, nous sommes dans un environnement de perdants dans lequel l’essentiel n’est ni décidé, ni piloté.
👉 Dans ce cadre le désintérêt des électeurs pour les rendez-vous citoyens correspond à l’érosion de la convention démocratique, de la convention électorale. En 2022 par exemple en France, les partis dits de gouvernement n’ont recueilli que 30% des inscrits à la présidentielle, confirmant ce mouvement de désintérêt ou de protestation électorale. Dans ce cadre, 57% des électeurs restent pourtant de manière très stable, et en moyenne, de droite depuis 1965. Il n’y a donc pas de droitisation de la France, comme on le dit souvent, mais une droitisation de la droite.
👉 Ce phénomène est lié au monde démocratique et à l’époque, et ce phénomène se retrouve partout : aux États Unis, en Grande Bretagne, en Turquie, maintenant en Suède et en Italie… À ce titre, il est très intéressant de regarder ce qui vient de se passer en Suède où, contrairement à ce qu’on nous dit, le vote des jeunes de 18 à 25 ans se portent d’abord sur les partis de droite traditionnelle (26%) et de la droite populiste intitulée là-bas « les démocrates » (22%), bien avant de se porter sur les écologistes par exemple (5%) alors que c’est le pays des lanceurs d’alerte et de Greta Thunberg.
👉 Il semble ressortir de ces constats que nous vivons dans le monde occidental d’abord une crise patrimoniale, le sentiment qu’une menace pèse sur notre patrimoine. A la fois le patrimoine matériel (niveau de vie) et le patrimoine immatériel (style de vie), et que cela a fait naître un populisme patrimonial qui a renoncé à sortir de l’Euro par exemple pour la première raison et qui refuse le multiculturalisme (du moins lorsqu’il est trop présent) par exemple pour la deuxième raison. En Suède, la population immigrée est par exemple passée de 2% en 2002 à plus de 20% aujourd’hui…
👉 Plusieurs axes de réflexion et d’action peuvent être travaillés en conséquence :
👍 La réponse par la protection face à la perception renforcée de la vulnérabilité du monde et pas que sur le plan écologique, les crises actuelles viennent le confirmer à bien d’autres titres.
👍 Le défi de la multiplication des savoirs qui tout à la fois inquiète et est porteur de promesse, pouvant refonder l’histoire humaine et notre rapport à l’innovation, au progrès.
👍 La redistribution des pouvoirs qui nécessite un effort pour redéfinir un esprit d’audace et de conquête que nous incarnions dans le nucléaire et les biotechnologies par exemple et que nous sommes en train de perdre.
👉 Nous avons besoin d’une refondation, face à cette grande rupture. Nous avons aussi besoin d’enrayer le déclin de notre pays. D’abord définir l’idée juste, décrire ensuite la puissance publique qui peut la traiter, et considérer les citoyens comme un sujet collectif actif et non comme un auditoire. Voilà quelques pistes pour agir dans un monde qui peut basculer, si après les impacts forts enregistrés et en cours sur notre style de vie, notre niveau de vie venait à vraiment craquer! Ce risque e site mais loin d’être paralysant, il doit nous encourager a oser.
👉 Plus que jamais nous devons porter une double exigence :
👍 Nous rassembler, nous serrer les coudes, faire preuve de collectif,
👍 Et Donner du sens en nourrissant par la réflexion notre action, pour retrouver la maîtrise de notre destin.
… Et obtenir des résultats pour répondre à cette double crise patrimoniale.
👉 L’enjeu est considérable, redoutable, et en même temps le défi est exaltant car nous ne pouvons plus détourner le regard, nous ne pouvons plus renoncer à anticiper (ce dont nous avons si cruellement manqué depuis des années, des décennies), en partant du réel qui cogne fort ces temps ci !
Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac