En circonscriptionBiose : La reconnaissance de l’excellence et de l’innovation.

19 mars 20210
💊💊💊 Sous l’impulsion de son dirigeant, Adrien Nivoliez, Biose Industrie est passée de 60 à 160 salariés tandis que son chiffre d’affaires a grimpé de 12 à plus de 20 millions d’euros. Cette entreprise démontre qu’il est possible de se développer dans la Cantal, de recruter des collaborateurs de haut niveau venus de grandes villes françaises et de rayonner à l’international. Avec des clients partout dans monde, elle est en effet aujourd’hui en tête du marché mondial des Live biotherapeutic products (LBP). Ces nouveaux agents thérapeutiques dont l’action repose sur le microbiote (communautés de bactéries) humain offrent des perspectives immenses de développement. Ils pourraient en effet apporter des réponses pour le « traitement des troubles métaboliques (obésité, diabète), inflammatoires (maladie de Crohn…), immunitaires (psoriasis…)… La dépression, l’arthrose ou encore certains cancers pourraient aussi être concernés par ces découvertes thérapeutiques.
📈📈📈 Dans ce contexte de marché favorable, l’entreprise a décidé de s’engager dans une nouvelle phase de croissance stratégique avec une levée de fonds conséquente et un programme d’investissement de plus de 25 millions d’euros soutenus à hauteur de 5 millions d’euros par l’Etat dans le cadre du plan de relance au titre de l’appel à projets « Resilience ». En fait, avec cet apport et la récente levée de fonds, l’entreprise a encore accéléré et amplifié son projet pour le porter à près de 36 millions d’euros pour accroître ses capacités de production et répondre aux commandes du marché.
📌📌📌 Merci à Agnes Pannier-Runacher, Ministre déléguée chargée de l’industrie, d’avoir rendu visite ce jour à l’entreprise. J’avais sensibilisé le Ministre de l’économie, Bruno le Maire, sur le projet de ce fleuron de notre industrie locale pour que l’Etat lui apporte son soutien. Merci à tous les deux pour leur écoute, leur soutien et leur réactivité.
Nous pouvons encore aller plus loin dans le soutien public en accompagnant, au titre du prochain CPER en particulier, l’émergence d’un pôle d’excellence autour des bactéries du vivant à Aurillac avec Biose bien sûr, mais aussi Lallemand, Le LIP, Biovitis devenue Greencell et d’autres encore. En effet, l’enjeu recherche et développement, comme celui de la formation et des compétences est majeur pour encore accélérer le développement de ce secteur de l’industrie de demain.
📌📌📌 Cette visite a aussi été pour moi l’occasion d’échanger avec la Ministre sur les mécanismes d’accompagnement en sortie de crise. Il faut en effet garder notre capacité d’investissement et d’innovation et pour cela trouver des leviers pour continuer à investir sans alourdir davantage l’endettement des entreprises. C’est pourquoi seule une réponse au titre des fonds propres, mobilisant l’épargne des francais, peut permettre de répondre à cet enjeu et de renouer avec une croissance vertueuse. Elle s’est montrée intéressée par ces propositions que je vais finaliser dans une Proposition de loi rédigée avec mon collègue Jean-Baptiste Blanc et que nous devrions présenter avant fin mars au Sénat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac