Au Sénat🏛 Une journée de fin de session parlementaire au Sénat.

25 février 20220
💬 Du fait des échéances présidentielles et législatives à venir, la session parlementaire sera interrompue ce vendredi 25 février. Toutefois les commissions, missions d’enquête et délégations poursuivent leurs travaux et le Sénat pourrait être réuni en séance plénière en cas de besoin.
1️⃣🕖 Ce matin j’ai participé au petit-déjeuner de l’Amicale Gaulliste autour de Geoffroy Roux de Bezieux, Président du Medef, sur le thème : « Gaullisme et économie », dont il vient de tirer un ouvrage.
Échanges passionnants à la fois dans le contexte historique mais aussi dans notre actualité : planification de la transition écologique, participation et intéressement, rôle de l’Etat, énergie, innovation, reindustrialisation et commerce extérieur …
Ce fut l’occasion de parler de la vision économique du général de Gaule mais pas seulement…
2️⃣🕒 Dernière séance de Questions d’Actualité au Gouvernement (QAG) du quinquennat au Sénat.
L’occasion de saluer le travail de chacun dans la construction de la loi, dans le respect des différences, tant du côté du Gouvernement que seul Président du Sénat.
L’occasion aussi de faire un bilan de la législature dans les domaines de la politique étrangère, de la sécurité, de la santé, de l’agriculture, du logement, de l’éducation …
La situation de nos finances publiques pour lesquelles les décisions ont été renvoyées après les échéances à venir, notamment pour adresser la copie de la France à l’Union européenne au titre du pacte de stabilité, ne manque pas d’inquiéter :
💭 + 1000 Md€ de dettes par rapport à l’Allemagne,
💭 Redressement des finances entre 2017 et 2019 plus timide que nos voisins,
💭 Attente des réformes du Gouvernement pour l’avenir.
Cette question sera la première que le prochain exécutif devra traitée car toutes les autres en découlent.
3️⃣🕟 Déclaration du Gouvernement suivie d’un débat sur cette déclaration, en application de l’article 50-1 de la Constitution, relative à l’engagement de la France au Sahel.
C’est le Premier ministre lui-même qui a présenté l’action de la France au Sahel et sa réorganisation pour tenir compte de la nouvelle donne, tout en cherchant à sauvegarder les intérêts de la France, de l’Europe et de l’Afrique.
Même si ce débat intervient après la décision du Président de la République de retirer nos troupes du Mali, il métrite la hauteur et l’unité nationale.
Un débat qui a donc eu la bonne hauteur au regard des enjeux et des 59 soldats français morts pour la France pour protéger notre pays et lutter contre le terrorisme. Je veux saluer leur action qui n’a pas été vaine et qui restera dans notre histoire.
💬 Serval a été un succès et nous oblige dans notre lutte contre le terrorisme, pour assurer un redéploiement sécurisé et poursuivre aussi notre action sur notre territoire national.
💬 Le pari de la relève des forces locales n’a pu être gagné. Il y a eu des erreurs militaires dans la prolongation de Barkhane et des illusions quant aux réels moyens des forces maliennes. Mais les principales erreurs ont été diplomatiques : l’annonce précipitée du retrait progressif vis à vis des forces locales et de nos partenaires, mais surtout la politique africaine de la France qui a été réinterprétée.
💬 Il faut donc se redéployer en particulier au Niger mais aussi tirer au moins 3 leçons de cette expérience en lien avec les illusions françaises :
➰ On ne peut pas aboutir dans la durée sans action de développement, on peut être pompier mais pas gendarme dans la durée.
➰ L’illusion européenne est que l’action européenne n’existe pas sans la France qui est le seul pays à avoir un modèle complet d’armée.
➰ Enfin l’illusion de la politique africaine de la France qui nécessite davantage de réalisme. Or l’avenir de l’Afrique engage le notre et nous concerne en premier chef. C’est un destin commun, c’est notre histoire et notre intérêt. Nous ne pouvons nous en désintéresser mais nous devons agir avec les règles et les enjeux d’aujourd’hui.
Il y a bien sûr un écho aujourd’hui entre le Mali et la Russie, avec la présence du groupe Wagner, milice russe, qui a pris le contrôle de la région.
💬 Dernier rendez-vous en séance demain jeudi dans le cadre du débat organisé à la suite du dépôt du rapport public annuel 2022 de la Cour des comptes, dans lequel j’interviendrai.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac