Points de vue‼️La ruralité : une des priorités du projet de Valérie Pecresse.

20 janvier 20220
💢Avec Valérie Pécresse 2022 🚀 déroule son projet en allant à la rencontre des Francais. Lundi à Uzerche en Corrèze, hier dans le Lot, vendredi au Puy-en-Velay, où je serai présent aux côtés de Laurent Wauquiez et de mes collègues cantaliens, elle présente son projet « Le courage de dire, la volonté de faire ».
💢 En tant que co-animateur du groupe de travail « ruralité » , placé sous la responsabilité de Xavier Bertrand avec qui nous déclinons le projet de « République des territoires », j’ai pu faire valoir plusieurs attentes du Cantal et des Cantaliens et par-delà de toute la ruralité française.
💢 D’ores et déjà, elle a retenu 4 engagements majeurs qui figurent dans son projet :
❗️La lutte contre les déserts médicaux, avec la reprise d’une de mes propositions, partagée aussi par Philippe Juvin et reprise par Bruno Retailleau au Sénat : la mise en place d’une quatrième année d’internat pour les médecins généralistes qui consistera en une installation d’un an sur les territoires en déficit d’offre de santé en qualité de médecin de plein exercice. C’est une véritable réponse à nos besoins, par-delà les autres mesures qui seront proposées pour nos hôpitaux. Nul doute que plusieurs s’installeront durablement ensuite. Cette mesure est aujourd’hui bien perçue par les médecins eux mêmes qui ont bien compris que si nous ne répondions pas ainsi aux besoins de toute la population, nous devrions ensuite passer à des mesures plus coercitives.
❗️L’obligation de disposer de l’accord du Maire pour fermer une classe dans un école. Aujourd’hui cet accord n’est requis que lors de la fermeture d’une école. C’est une mesure très attendue par tous les maires ruraux qui ne veulent pas voir leurs efforts d’investissement et d’attractivité réduits à néant par une fermeture de classe précipitée pour répondre à des ratios nationaux qui ne sont pas compatibles avec les attentes des familles dans nos territoires. Il s’agit d’un acte de confiance et de responsabilité qui montre aussi la volonté d’instaurer plus largement une nouvelle relation avec les élus locaux.
❗️La mise en place d’un service public de la petite enfance pour assurer un accès pour tous et sur l’ensemble du territoire à ce besoin essentiel des familles et en particulier de celles qui ont fait le choix de vivre en milieu rural. Ce service est indispensable pour alimenter ensuite nos écoles rurales et pérenniser leur présence sur le territoire dans le cadre d’un maillage fin des services publics auxquels chacun doit pouvoir avoir accès en proximité.
❗️Le lancement d’un grand plan d’infrastructures pour désenclaver les territoires. Nous en avons besoin tant pour la route que pour le rail, et bien sûr pour finaliser la couverture téléphonique et très haut débit, afin qu’il n’y ait aucun décrochage de nos territoires. Cette question s’inscrit plus largement dans l’engagement d’investir 1€ pour la ruralité, pour 1€ investi dans les métropoles et la politique de la ville.
💢 Par delà, les propositions qui touchent au pouvoir d’achat et au travail (augmentation de 10% de salaires nets, conversion possible des RTT en salaire…), à la sécurité, à l’économie et à l’agriculture ou à la transition écologique, sur lesquelles nous aurons l’occasion de revenir, cette attention particulière pour la Ruralité et ceux qui y vivent, montrent l’aspect concret et opérationnel d’un projet qui part du terrain et s’attache à répondre aux vrais sujets du quotidien.
💢 Le volet « simplification » est en cours de finalisation pour s’inscrire dans les pas du bon sens auquel Georges Pompidou nous invitait déjà en demandant à l’Etat « d’arrêter d’emmerder les français »!
Peut être une image de 8 personnes et personnes debout

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac