Au SénatMission d’études relative au développement du télétravail.

26 avril 20210
✴️ La délégation à la prospective du Sénat, présidée par mon collègue

Mathieu Darnaud, m’a confié, avec les corapportrices Cécile Cukierman et Céline Boulay-Espéronnier, une mission sur l’avenir et le développement du télétravail.
☣️ Nous avons engagé ce travail lors d’une table ronde organisée conjointement avec la Délégation aux entreprises du Sénat.
✴️ Cette question a trouvé une nouvelle acuité avec les contraintes sanitaires, mais était déjà inscrite dans une évolution qui pose un certain nombre de questions pour les organisations, les salariés et les managers, et bien sûr aussi plus largement pour la société.
☣️ On considère qu’un salarié est en télétravail lorsqu’il travaille à distance au moins un jour par semaine. D’après la DARES (direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques), le télétravail était en 2019 une pratique peu répandue, concernant à peine 3 % des salariés et majoritairement (61 %) des cadres. Lors du confinement de mars, la DARES a estimé que 5 millions de salariés étaient passés en télétravail soit 25 % des salariés. Ce chiffre est tombé à environ 1,8 millions en décembre, soit à peine 10 % des emplois. En février 2021, une étude DARES estimait que 75 % des salariés en France étaient exclusivement en présentiel.
Le ministère du travail considère quant à lui que 8 millions d’emplois seraient « télétravaillables » dans le secteur privé.
Il semblerait en outre que les salariés français soient ceux qui sont le plus revenus travailler en présentiel après le 1er confinement (devant les allemands, espagnols et italiens).
☣️ Cette table ronde a permis d’aborder deux aspects du sujet:
📳 La question touchant au volet économique et social : le potentiel d’emplois télétravaillables, les secteurs et les types de métiers concernés, les freins identifiés au développement du télétravail dans les entreprises et les administrations, la question des systèmes informatiques et de leur adaptation au télétravail, les modèles d’organisation optimale du télétravail en entreprise, le taux de satisfaction des personnels… Le télétravail est-il vécu comme un accroissement de l’autonomie dans le travail ou comme un renforcement de l’évaluation des résultats individuels des salariés ?
📳 La question touchant au volet urbanistique et environnemental : l’augmentation de la vacance des locaux d’activité due au télétravail, l’adéquation en matière de couverture numérique du territoire, les économies d’émissions de CO2 liées au transport, l’augmentation à contrario de consommation énergétique, l’effet du télétravail sur les stratégies résidentielles… La SNCF observe-t-elle une réduction forte des flux de clientèle d’affaire grandes lignes et de clientèle pendulaire sur longue distance (exemple : Paris-Lille) ? …
☣️ Les approches de sociologues, d’urbanistes, de responsables RH et syndicaux, de philosophes… sont venues nourrir les débats et réflexions. L’objectif est pour nous de proposer une vision prospective et pas de répondre aux ajustements réglementaires et législatifs qui seront nécessaires, mais en réponse à un nouveau cadre systémique de travail.
📳 Je vous propose de retrouver un extrait de mon intervention autour de la relation managériale, de l’organisation des espaces et de l’urbanisme, et des différentes catégories de télétravail. Je crois que ces nouveaux modes de travail peuvent être une véritable opportunité pour nos territoires à condition de répondre aux enjeux qui l’entourent et qui sont multiples.
☣️ Les travaux de la mission sénatoriale vont se poursuivre tout au long de ce trimestre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac