En circonscriptionLe Trioulou et Saint-Antoine : deux communes de la Châtaigneraie à accompagner dans leurs projets.

22 mars 20220
📌 Le Trioulou :
La préoccupation majeure de la commune est la gestion de l’eau potable.
En effet après avoir beaucoup investi sur son château d’eau, cette petite commune d’un peu plus de 100 habitants, aux confins du Cantal, du Lot et de l’Aveyron, a besoin de moderniser son réseau d’eau potable et sa station de pompage.
📍A ce titre, il est indispensable de trouver une solution équilibrée avec le Syndicat Mixte du Bassin Célé Lot Mediam afin que celui-ci assure la réfection de la chaussée Carrègue sur le Célé afin de préserver la nappe qui alimente la commune. Cet eco-système ancien est précieux et permet à la commune d’assurer la desserte de tous les habitants dans des conditions sanitaires et financières satisfaisantes, avec un captage de qualité.
📍Après une réunion en mairie autour de Geneviève Marquet, Maire, et de son équipe Alexandre POUJOLS, Bertrand FRAYSSE, Elsa FRANCILLARD, adjoints et Michel CALMEJANE, nous nous sommes rendus sur place au bord du Célé, entre RN122 et voie ferrée. La propriété privée d’un moulin est aussi en jeu dans ce dossier multiforme.
📍Je vais saisir le DDT du Cantal afin d’attirer son attention sur ce dossier pour que la réunion technique programmée le 4 avril prochain permette d’avancer et de trouver des solutions.
Ensuite nous devrons accompagner le projet d’investissement propre à la commune concernant l’AEP, avec l’appui de CIT, et un autre dossier pourrait aussi être constitué par le Syndicat pour ce qui concerne la gestion de la rivière dans le cadre de la nouvelle législation.
📍La commune qui jouit d’une vie associative dynamique et d’une vitalité démographique modeste mais réelle, dispose d’un vrai potentiel agricole et touristique. Il convient que les pouvoirs publics l’accompagnent en conséquence. Deux constructions neuves sont en cours et des naissances en perspective sur la commune.
📍Merci à Genevieve et à son équipe pour leur sympathie et leur engagement au service d’une commune qui mérite d’être mieux connue encore.
📌 Saint-Antoine :
J’étais très heureux de retrouver Claude ROBERT, Maire, entouré de son équipe, Serge FONTANEL, Monique LANTUEJOUL, Gaëlle DAUMAS, Sébastien MOMBOISSE et Daniel SAUVAGNAC… Nous avons pu échanger sur les dossiers de la commune et plus largement sur le contexte national et international.
📍Le grand dossier de la commune pour ce mandat concerne l’aménagement d’un logement locatif et le changement du système de chauffage de la salle des fêtes dans le même bâtiment de l’ancienne école.
Ce dossier a été anticipé dans le cadre du PREB, la commune ayant proposé ce dossier aubtitre des 5 bâtiments pilotes de la communauté. Financé par l’Etat et le Département, j’ai assuré la commune de la prise en compte au titre du Bonus ruralité de ce projet pour compléter le plan de financement. La programmation sera élaborée d’ici l’été.
📍Avec ses 90 habitants, Saint-Antoine a besoin de ce soutien public pour accompagner son projet. En effet, après cette importante opération dont les travaux vont débuter en mai, le diagnostic sur l’assainissement engagé devrait identifier des travaux de mise aux normes et d’extension à engager.
📍L’alimentation en eau potable est gérée en propre au niveau de la commune, même si une interconnexion avec Leynhac existe. Comme moi, les élus de Saint-Antoine se sont déclarés très attachés à la gestion communale de proximité. Nous allons rester en veille pour voir s’il convient de créer un syndicat de proximité pour garder la maîtrise et éviter un transfert obligatoire à l’intercommunalité en 2026. Ce sujet est majeur pour nos communes et inquiète, au même titre que le zéro artificialisation des sols qui ne doit pas se traduire pour les communes rurales par une véritable impossibilité à construire. Nous ne devons pas nous auto limiter, bien au contraire.
📍La question de la défense incendie est aussi une préoccupation à laquelle il faut réponde.
📍Nous nous sommes ensuite livrés à un tour d’horizon des conséquences possibles de la crise sanitaire et de la crise internationale, qui sont des drames qui ont aussi des impacts dans notre vie locale. Ainsi, l’avenir de nos finances publiques ne manquent pas d’inquiéter alors même que les charges, dont celles d’énergie en premier chef, ne cessent de grever les budgets des collectivités comme de tous les français.
📍Enfin, comment ne pas aborder la question de la réforme de la retraite des agriculteurs positive, mais qui institue une mesure inique qui écrête cet effort de tout élément de retraite complémentaire, et notamment celle d’élu. Je suis intervenu auprès des Ministres concernés pour faire évoluer cette situation inacceptable qui j’espère n’est due qu’à une scorie « administrative ».
📍Merci à Claude et à son équipe pour leur accueil et la chaleur de notre échange.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac