Au Sénat8️⃣ questions sur l’avenir du télétravail.

25 octobre 20210
📙Avec mes collègues Cecile Cukierman et Céline Boulay-Espéronnier, nous avons présenté devant la Délégation à à la prospective du Sénat notre rapport sur l’avenir du télétravail, sous titré « vers une révolution du travail à distance? ». La Délégation présidée par Mathieu Darnaud a salué ce travail et a adopté le rapport.
📙 La crise sanitaire a bien-sûr mis en lumière les bénéfices de cette nouvelle forme d’organisation du travail qui aurait été impossible il a y 15 ans seulement. Nous avons le choix, plutôt que de produire un travail académique trop lourd, d’éclairer le sujet des évolutions du télétravail et de leurs conséquences sur notre société à l’horizon 2050, autour de 8️⃣ questions :
➡ Tous télétravailleurs en 2050 ?
➡ Plus de croissance économique grâce au télétravail ?
➡ Un risque de nouvelle délocalisation des emplois ?
➡ Le télétravail, avancée ou régression sociale ?
➡ Une opportunité de relocalisation et d’aménagement du territoire ?
➡ Le télétravail, une bonne affaire pour l’environnement ?
➡ Des télétravailleurs soumis à la dictature informatique ?
➡ Déshumanisation, transformation du management : le télétravail, une révolution culturelle ?
📙 Nous avons développé les questions que soulèvent ce nouveau mode de travail et proposé plusieurs pistes de recommandations et d’actions possibles. Il est clair que ce travail ne constitue qu’une porte ouverte sur des sujets aussi vaste que la mobilité, le logement, l’aménagent du territoire, l’éducation, le management, la fiscalité, les modalités de financement de nos infrastructures publiques, la couverture très haut débit de l’ensemble du territoire, le dialogue social…
Plus encore les questions philosophiques, culturelles, sociétales que soulèvent ce sujet doivent nous guider vers un débat parlementaire régulier nous permettant d’encadrer les évolutions permises en la matière par un débat démocratique pour préciser notre modèle de société, comme nous le faisons dans un autre domaine au titre des lois bioéthiques.
📙 A titre plus personnel, je veux insister sur 3️⃣ points :
➡️ Le lien nécessaire entre liberté individuelle, besoins collectifs et socialisation des personnes,
➡️ L’émergence d’une nouvelle société du partage et donc dessinant de nouvelles « frontières » : des espaces de travail, du logement, des déplacements, des équipements…
➡️ L’opportunité pour nos territoires ruraux que pourrait représenter un dispositif fiscal approprié visant à la fois à lutter contre la délocalisation internationale de certaines activités de services et à faciliter leur relocalisation sur certains territoires ruraux érigés en « zones franches ».
📙 Rappelons aussi, comme l’a fait le paléoanthropologue Pascal Picq dans son ouvrage « Les chimpanzés et le télétravail », qu’à l’échelle de l’humanité, le fait de se regrouper pour travailler constitue une exception récente. Il nous dit également que l’être humain est un animal social qui a besoin d’échanges directs, même si ceux-ci doivent trouver de nouveaux cadres.
📙 Je suis convaincu que ce sujet essentiel qui peut redessiner nos rapports sociaux, notre urbanisme, nos déplacements et nos territoires, nécessite que nous continuions à nous mobiliser collectivement pour décider démocratiquement des réponses à apporter. Je m’y engage.
🔎 Retrouvez-vous le rapport et l’ensemble de nos travaux : http://www.senat.fr/…/202110/avenir_du_teletravail.html

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Contact permanence
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac
Contact
04 71 64 21 38
1 rue Pasteur, 15000 Aurillac